Commet choisir son vin au restaurant ?

LE MAG DE LA GASTRONOMIE À LA FRANCAISE

Commet choisir son vin au restaurant ?

10 août 2021 Blog 0
Commet choisir son vin au restaurant ?

Savons-nous choisir le vin à boire lors d’un déjeuner d’affaires, ou lorsque nous dînons avec notre partenaire ou un groupe d’amis ? Si la réponse est non, nous sommes peut-être le genre de personnes qui ont le vertige lorsque le serveur leur remet une carte des vins exhaustive au restaurant. Pas de panique, voici une série de conseils qui vous permettront de ne jamais vous tromper dans votre choix. Et, d’autre part, nous démystifierons le rituel du choix du vin au restaurant, un processus beaucoup plus simple qu’on ne le pense.

Malgré l’apparente complexité et la pompe avec laquelle certaines pratiques liées au vin sont parfois présentées, la vérité est que le vin est un monde simple. Ce n’est pas en vain, c’est l’une des plus anciennes boissons élaborées et sa consommation a toujours été liée à notre histoire. C’est pourquoi il est préférable d’agir naturellement et d’apprécier le vin sans complexe. Et cela vaut également pour le choix du vin dans un restaurant, ce qui, comme nous allons le voir, n’est pas du tout compliqué.

Écouter le sommelier

sommelier

sommelier

De nombreux restaurants ont un sommelier. Il s’agit d’une personne spécialisée dans le service du vin. Si c’est le cas, il est toujours intéressant d’écouter ses conseils, car cette personne connaîtra parfaitement l’offre de vins du restaurant et saura quelle est la meilleure option pour accompagner chaque plat de la carte. En outre, nous pouvons toujours le guider en lui fournissant des informations sur nos goûts ou le prix approximatif que nous envisageons pour notre vin.

Recevoir la carte des vins

Une fois que nous recevons la liste des vins, l’idée est de faire une sélection de plus en plus restreinte des vins qui sont à notre disposition. Pour ce faire, nous nous intéresserons principalement à ces questions :

Regarder les vins dans sa fourchette de prix  ?

Le prix de chaque vin est l’un des facteurs les plus intuitifs lorsqu’il s’agit de réduire notre éventail d’options. Normalement, nous évoluons dans une fourchette équilibrée par rapport au prix des plats.

Qu’allons-nous manger ?

Cela devrait toujours être la clé lorsqu’on choisit un vin pour accompagner notre déjeuner ou notre dîner. Nous parlons du concept d’appariement. Il faut faire preuve d’ouverture d’esprit et essayer de ne pas tomber dans la formule éculée qui dit que la viande va avec les vins rouges et le poisson avec les vins blancs.

Le monde des accords mets et vins peut donner autant que nous voulons l’étirer par l’expérimentation. Toutefois, il existe quelques règles de base qui peuvent servir de guide. Par exemple, on ne devrait jamais servir des vins plus corsés avant des vins plus légers, c’est-à-dire que l’ordre logique devrait être : vins mousseux, blancs, rosés, rouges jeunes, rouges crianza, etc. D’autre part, nous devons essayer d’équilibrer le poids des vins avec celui des plats qui composeront notre menu. Et nous devrons également choisir entre un accord d’association entre les caractéristiques des vins et des plats, ou au contraire, de contraste.

Combien de bouteilles allons-nous commander ?

Si plusieurs convives sont assis à table et que nous prévoyons de boire plusieurs bouteilles de vin, nous pouvons jouer avec et chercher un type de vin différent à associer à chacun des plats que nous allons manger. Si, en revanche, nous ne commandons qu’une seule bouteille, le choix sera défini par le plat principal de notre menu.
Dans certains restaurants, il est possible de commander du vin au verre si l’on ne veut pas une bouteille entière. Dans ce cas, nous pouvons également déguster plusieurs vins différents pour accompagner chacun de nos plats.

Choisir le vin

Une fois que nous avons choisi notre vin, le sommelier ou un serveur nous apporte une bouteille. C’est alors que commence un protocole qui peut sembler compliqué, mais qui ne l’est pas du tout. En réalité, il suffit de vérifier une série de points pour s’assurer que le vin est en bon état. Rien de plus, rien de moins.

La bouteille

Tout d’abord, le sommelier présente la bouteille. Nous devons vérifier l’étiquette pour confirmer qu’il s’agit bien du vin que nous avons commandé et que le millésime est le même que celui qui figure sur la carte des vins. Dans le cas des vins jeunes, vérifiez que le millésime est le plus récent. Selon la période de l’année, il devrait s’agir de la même année ou, au maximum, de l’année précédente. Cela évitera que le vin n’ait été conservé trop longtemps en bouteille, perdant ainsi certaines de ses nuances. Si nous donnons notre accord, le sommelier ou le serveur ouvrira la bouteille devant les convives.

Le bouchon

Dans certains restaurants, le sommelier présente généralement le bouchon au client qui choisit le vin. Ceci afin de pouvoir vérifier deux choses : d’une part, il faut vérifier qu’il n’y a pas de fuites dans le bouchon, c’est-à-dire que le dessus du bouchon ne présente pas de taches de vin. Sinon, il se peut que le bouchon n’ait pas suffisamment préservé le contenu de la bouteille de l’atmosphère extérieure et il y a de fortes chances que le vin ne soit pas en bon état. D’un autre côté, sentez le bouchon. Si le bouchon sent le vin, il n’y a pas de problème. Mais si le bouchon sent le liège, il est fort possible que le vin soit affecté par le trichloroanisole ou TCA. Il s’agit d’un composé produit par un champignon qui peut être présent dans les bouchons de liège et, bien qu’il ne soit pas nocif, il peut ruiner les arômes propres du vin. Ce composé pourrait affecter entre 0,1% et 10% des bouteilles produites, selon les données de l’European Food Research and Technology, il ne serait donc pas rare de le rencontrer dans un restaurant. Si c’est le cas, il suffit de le dire au sommelier pour qu’il puisse le corroborer et nous apporter une nouvelle bouteille. Cependant, il n’y a généralement pas de problème avec le bouchon.

Vérifiez l’arôme

S’il n’y a pas eu de problème lors des étapes précédentes, on nous servira une petite quantité de vin. À ce stade, il convient de sentir le vin pour vérifier que les arômes sont adéquats et qu’il n’y a pas eu de mauvaise évolution du vin, ce qui est plus fréquent lorsqu’il s’agit de vins plus âgés. Nous en profiterons également pour exclure la présence de TCA.

Dégustation du vin

Après avoir vérifié que l’arôme du vin ne présente pas d’anomalies, nous goûtons le vin. Il est important de confirmer que le vin est à la bonne température. Si elle est trop élevée, on peut demander à ce que la bouteille soit un peu refroidie dans un seau à glace. Il faut également écarter les défauts que l’on peut percevoir par le goût et qui pourraient indiquer un mauvais état du vin. S’il n’y a pas de problème de température ou de goût, le serveur ou le sommelier servira le vin au reste des convives.

Comme nous l’avons vu, choisir un vin dans un restaurant n’est pas une tâche compliquée. Il suffit de faire attention à quelques règles de base d’association et de suivre une série d’étapes pour vérifier la qualité du vin. Et une fois que c’est fait, il est temps de passer à la chose vraiment importante, profiter de notre compagnie et du vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *